• Bienvenue sur le continent de Midgard et ses cinq grandes nations. Les deux nations mères : Aosí, la nation qui règne en maître sur toutes les autres, dirigée par un Chancelier, pro-technologie, puis Boreas, son ennemie numéro 1 qui lui est en tout point antithétique et prône la magie dans son absolu. Les trois nations inférieures : Nordri, qui prend - soumise - parti pour Aosí, dirigée par un conseil de Järls, Austri, neutre et sous le joug d'une famille Impériale proche de son peuple... SUITE?
  • 1
    6
    4
    2
    5


AOSÍ ; L'INVULNÉRABLE
Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
l'Origine
Ensio
l'Origine
avatar
esprit originel Bénédiction : Aucune
Âge du personnage : Indéterminé
Profession : Grand Créateur
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Jan - 13:44

Généralités


Dictature cachée.
Le Chancelier veut votre bien.

Il n’y aura jamais de mensonge aussi bien orchestré que celui-ci. C’est un mantra répété partout, à chaque message envoyé du Chancelier, du haut de sa grande Tour.

et son Peuple a tout pour le croire. Après tout, pourquoi celui qui est si généreux mentirait-il ? Pourquoi celui qui nous a protégés, lui et sa grande lignée, depuis des générations, oserait-il dévier de ses convictions?

C’est sans dire que, dans leur endoctrinement, les Aosíens ne comprennent pas l’étendue de leur ignorance : une fois entrés dans le système, ils apprennent qu’ils sont supérieurs aux autres Nations et que celles-ci, de par leurs idéologies pro-Esprits, pro-Magie, sont inférieures, et, surtout, dangereuses. Mais l’Homme, et là est la grande pensée dogmatique offerte par le Chancelier, n’a besoin d’aucune Aide Divine et existe seulement pour l’Homme.

Les habitants sont si endoctrinés que la présence constante des policiers et la surveillance excessive dans les rues des Mégalopoles paraissent normales, voire même rassurantes aux yeux de tous. Nul ne sait cependant que cette constante vigilance n’est qu’un moyen comme un autre de tout voir et de tout entendre. Rien n’échappe au Chancelier : le moindre signe de désobéissance à ses dogmes se voit d’ailleurs puni du plus grand des châtiments : la mort. Celle-ci est bien évidemment maquillée : personne ne sait où vont ceux qui ont désobéi, ni même pourquoi ils ont disparu, comme si, collectivement, leur mémoire s’était effacée...

Armée

La puissance écrasante des armées Aosíennes a de quoi effrayer la moindre formation guerrière ennemie. L’organisation même de la nation se trouve à être sous un régime militaire extrêmement solide : l’armée est respectée comme étant la protectrice, la seule et l’unique. Chaque soldat suit un entraînement intensif d’environ trois ans avant d’être promu à un quelconque rang au sein de l’armée. Une fois intégré, les formations, de même que les entraînements, font tout de même partie du quotidien du soldat afin que celui-ci garde sa forme et apprenne de nouvelles tactiques.


Prédilections

Aosí a perfectionné depuis des générations ses techniques d’agriculture. Il va de soi, cependant, que leur point fort est la technologie, qu’ils utilisent pour toutes les facettes de leur vie.

 

 
Revenir en haut Aller en bas
l'Origine
Ensio
l'Origine
avatar
esprit originel Bénédiction : Aucune
Âge du personnage : Indéterminé
Profession : Grand Créateur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Fév - 15:35

Géographie et Climat;

Capitale ; Avalon, le Cœur

Avalon est un bijou de la technologie. C'est l'endroit où le Chancelier dirige, où le pilier de Verdandi s'étale, majestueux, indispensable. Avalon est la source de l'énergie alimentant la Nation dans son entièreté. Si ça n'était pas du pilier magique, toute la technologie serait éteinte.

Architecture •• Avalon est imposante, remplie de gratte-ciel, de lumière et de monde. On ne s'ennuie jamais à la Capitale : on peut tout y trouver, il suffit de chercher.

Régions

Aosí se distingue des nations comparses par la dynamique dans laquelle elle a plongé ses régions. Celles-ci ont subi plusieurs changements, surtout en ce qui concerne leur superficie et leurs sphères d’influence, à un point où on ne parle plus de régions, mais de mégalopoles. En effet, depuis le grand exode ayant eu lieu il y a plus de trois siècles, la population en entier s’est séparée, ce qui a créé cinq villes extrêmement influentes, et, surtout, d’une grande superficie.

Ce sont ces mégalopoles en elles-mêmes qui se séparent en districts, chacune d’elles contenant en moyenne 10 millions d’habitants et s’étalant sur une superficie d’environ 350 km², qui sont considérées comme des « régions ».

Le reste de l’étendue territorial d’Aosí se nomme Athgort. On peut y voir plusieurs plaines vides, des paysages à en couper le souffle, mais, aussi, plusieurs ruines des villages qui ont depuis longtemps été abandonnés par la population.

Climats

Le climat d’Aosí est doux,  ne dépassant pas les 30°C au centre des terres en été et n’allant pas sous -10°C en hiver, ce qui leur a permis d’avoir des récoltes merveilleuses depuis des générations. Fut un temps, elle fut la nation préférée de Jera avant que tout ne tourne mal, ce qui leur a permis de développer des techniques agricoles diverses qui sont encore aujourd’hui utilisées. Si Jera a cependant tourné le dos à Aosí et refuse de les aider dans leurs tâches, ce n’est cependant pas le plus grand problème de l’Invulnérable : Haneul, frustrée de cette trahison commise par la nation, ne cesse de s’en prendre aux récoltes de celle-ci, les terrassant d’inondations ou de tempêtes, de sorte que les Aosíens ont dû s’adapter en conséquence.

Aspect géologique

Plaines, beaucoup de plaines et d’eau, pas beaucoup de montagnes; ils ont pu se développer rapidement et avoir beaucoup de fermes pour cette raison.

Culture

Aosí fut longtemps une des nations les plus riches en ressources naturelles de toutes sortes. Munie de mines abondantes, de forêts touffues et de plaines gigantesques, il lui fut facile de se développer afin qu’elle devienne la Puissance qu’elle est maintenant. Aujourd’hui encore, les Aosíens sont maîtres de l’agriculture et font pousser un bon nombre d’aliments divers extrêmement nourrissants. C’est, évidemment, sans compter sa grande influence technologique et cybernétique : Aosí est la seule nation a avoir osé défier les Esprits afin d’utiliser la magie à des fins technologiques tout bonnement nuisibles aux yeux des Esprits. Quoi qu’il en soit, cette utilisation a permis leur grande Expansion autant en termes de puissance qu’en termes de population.
Revenir en haut Aller en bas
l'Origine
Ensio
l'Origine
avatar
esprit originel Bénédiction : Aucune
Âge du personnage : Indéterminé
Profession : Grand Créateur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Fév - 15:35

Vie Quotidienne;

Noblesse et Prestige •• Tous rêvent, à Aosí, de noblesse et de prestige. Être Noble est un signe de force accordant plusieurs privilèges à une famille, dont une reconnaissance nationale hors pair. Toutes les familles cherchent à enfanter des héritiers qui pourraient un jour augmenter ledit prestige en espérant que leur progéniture puisse un jour avoir les atouts pour avoir le grade le plus élevé et le plus Noble de tous : celui du Chancelier.

La Noblesse Aosíenne est avant tout une question d’argent et d’ancienneté. Les plus grandes et les plus prestigieuses familles nobles sont celles qui proviennent de la période pré-exode, au moment où la technologie ne faisait que commencer à se développer. On retrouve, dans leurs ancêtres, plusieurs types d’ingénieurs et de vendeurs, maintenant à la tête des plus grandes entreprises des Mégalopoles.

Ces familles ont donc accumulé assez d’argent pour ne plus avoir besoin de travailler, mais cherchent tout de même à s’enrichir de toutes les manières possibles : le but ultime serait gagnant pour toute leur lignée, et cet aspect est non-négligeable. Ce que plusieurs ignorent, cependant, c’est que le grade de Chancelier leur serait durement accessible. Ils continuent de rêver, au chaud dans leur illusion.

Mariage •• L’amour. Ne vous méprenez pas, à Aosí, il s’agit d’une denrée rare. Trop préoccupés par leurs affaires patrimoniales, les habitants de la Capitale ne prennent plus le temps d’aimer depuis longtemps. Ce sujet serait presque devenu tabou au fil du temps. Aimer, c’est une honte, aimer ce n’est pas contribuer à la bonne reproduction sociale d'Aosí. Aimer, c’est prendre le risque de voir s’écrouler l'Invulnérable. C’est pourquoi les mariages, aussi rares soient-ils, sont arrangés par deux partis. Fréquemment, deux familles de pédigrée irréprochable s’allient pour assurer la continuité de leur lignée ainsi qu’un héritage certain. Le but ultime de ces familles étant de frôler le Saint Graal hiérarchique du doigt : la place de Chancelier. Les mariages sont très souvent grandioses, agrémentés d’or et de paillettes. Les cérémonies sont époustouflantes.

Les couples ne se séparent que très rarement, le divorce étant très mal vu à Aosí. On évite d’ailleurs d’exposer ses querelles conjugales aux yeux du monde. De toute manière, tout le monde sait très bien ce qu’il se passe chez le voisin. À Aosí, tout se sait, tout se voit. Tout n’est qu’illusion cependant. Si les sourires enchantent les passants, sachez qu’ils savent pertinemment que vous trompez votre mari avec le Synarque d'Annwn depuis bien longtemps. Les murs ont des oreilles, et même les défunts sont au courant de vos magouilles, car les défunts ne sont jamais bien loin.

Propagande •• Il va sans dire que toute dictature se munit de sa propre propagande. La chancellerie a trouvé plusieurs moyens d’asservir le peuple de manière subtile, mais efficace : elle commence à l’école alors que les enfants sont malléables, continue dans les publicités, dans les affiches et dans les hymnes chantés au coeur de la nation. Elle s’imbibe dans les slogans, dans les moeurs, dans les valeurs. Tous croient que le Chancelier veut la protection du peuple et que la destruction de Vestri était nécessaire à leur survie. Tous croient que le Chancelier est la voix de la raison : Aosí est une dystopie où tous vivent en se croyant dans la plus belle des utopies.

Routine •• Aosí ressemble à une société plutôt moderne : les habitants se lèvent le matin, partent travailler ou à l’école, reviennent le soir, dînent et retournent dormir, le tout dans l’ambiance éclairée et vivante d’une métropole où s’enracinent des moeurs qui semblent éclore d’une liberté de pensée qui n’est rien de plus qu’une mascarade. Cette routine est bien enracinée, normale, rapide et même machinale, à un point que la population ne remarque pas à quel point ils sont dupes.

Éducation •• Tous les enfants, à partir de l’âge de 5 ans jusqu’à l’âge de 16 ans, sont dans l’obligation d’aller à l’école. On retrouve plusieurs écoles dans les différents districts des Mégalopoles afin de combler les besoins de la population toujours grandissante. Le modèle béhavioriste est prôné dans les écoles et les enseignants, tout comme les superviseurs, sont extrêmement stricts. Pour toutes les autres nations, l’éducation Aosíenne ressemble beaucoup plus à un type d’endoctrinement aux valeurs prônées par le Chancelier qu’à une vraie éducation à la citoyenneté : les élèves apprennent à bien se tenir dans les conventions données, apprennent que les nations sont inférieures, apprennent comment Aosí est supérieure et comment Boreas n’est rien comparée à eux. Tout commence avec l’éducation, et celle-ci, cultivant l’ignorance de son peuple, permet au Chancelier de garder sa place sans insurrection.

Le métier d’enseignant est extrêmement privilégié au sein de l’Invulnérable : les futurs enseignants apprennent leur discipline à l’Académie qui est directement liée à la Chancellerie. Leur formation est extrêmement exigeante et stricte : le Chancelier ne garde que les meilleurs afin d'inculquer sa doctrine.

Tabous •• Depuis le Déni des Esprits, plusieurs éléments de la culture Midgardienne sont devenus de grands tabous à Aosí, notamment parce qu'ils représentaient, il y a de cela des centenaires, une menace pour la Chancellerie. Il va de soi que l'Invulnérable ne voit pas d'un bon œil ceux qui vénèrent les Esprits encore : le sujet en lui-même est un tabou, personne n'ose en parler.

La magie est toute aussi taboue que la mention des Esprits. Aosí est certes alimentée par la plus grande source de magie, mais c'est ici sa seule source acceptable. La magie est proscrite et n'est étudiée nulle part : on ne voit que sa source d'énergie comme importante.

Du même souffle, il faut donc comprendre qu'il n'est pas commun de parler de bénédictions données par les Esprits. Ce n'est certes pas commun au sein de l'Invulnérable, mais certains Esprits continuent de s'intéresser à ce peuple inconscient qui continue de les nier afin de voir ce que ceux-ci pourraient apporter à la communauté ou simplement pour s'amuser, dans certains cas. Par contre, il faut comprendre que ce n'est pas commun et que le fait même de mentionner une bénédiction par un Esprit pourrait vous causer de nombreux problèmes… Ceux qui ont un don décide ainsi souvent de ne jamais en parler et de le cacher afin de se préserver.

Considérant que le Chancelier n'aime pas que son peuple en sache trop, voyager hors de la nation est considéré pour plusieurs une chose inconcevable, étrange, voire trop dangereuse. Ceux qui voyagent sont vus comme des hérétiques, sauf si ces voyages sont faits pour le travail.

Moyens de transport •• Il n'y a pas de rue ni de voiture à Aosí. Les habitants voyagent d'endroit en endroit à l'aide de vaisseaux volants. Il y a beaucoup de piétons, considérant que tout est accessible. En ce qui concerne les endroits qui ne le sont pas, il existe plusieurs transports en commun volants.

À la Chancellerie, réservée à l'Élite, on retrouve des dispositifs de téléportation. À la fine pointe de la technologie, ceux-ci permettent un transport extrêmement rapide, mais sont tout aussi rares.

Cybertechnologie •• La technologie d'Aosí est avant tout puisée directement du Verdandi, pour sa puissance infinitésimale. C'est ainsi une technologie à base de magie qui est utilisée seulement pour cette fonction. Aosí est en effet un monde futuriste : c'est une nation extrêmement avancée scientifiquement et technologiquement-parlant et c'est même la SEULE à utiliser la technologie de cette manière : les nations environnantes considèrent cet utilisation comme un affront, une hérésie, un manque de respect total aux Esprits. On dit même que cela aurait été banni par Orias, le Grand ; c'est donc inacceptable. Ce serait la raison derrière le déni des Esprits de la part d'Aosí.

La Matrice •• la Matrice est le réseau « internet » hyper-puissant d'Aosí. Il est accessible par des moniteurs autant que par des implants cybernétiques. Il est possible d'aller directement dans la Matrice à l'aide des implants, et, ainsi, rencontrer des personnes qui habitent loin « en personne ».

Implants cybernétiques •• Les implants cybernétiques ne sont pas méconnus à Aosí. Si les pouvoirs sont moins présents, ceux-ci le sont, cependant, et permettent plusieurs choses, dont une meilleure vision, une vitesse supérieure, de meilleurs réflexes, etc. Certaines personnes à Aosí, à cause d'accidents, se retrouvent même avec des membres cybernétiques complets. Ce n'est pas rare, certes. Cependant, il faut avoir beaucoup d'argent : ce n'est pas quelque chose que la classe moyenne peut se permettre.

L.A.T.E. •• La mort n’est qu’un état passager à Aosí. Les habitants se sont habitués à ne plus pleurer ces êtres chers arrachés par le temps. Au lieu de cela, ils se contentent de faire perdurer éternellement leur mémoire. Si les corps sont brûlés quasiment immédiatement après le décès d’un individu, la Capitale conserve pourtant leur mémoire dans un logiciel de ressources géant et réputé sans bug. Les événements les plus importants de la vie d’un habitant y sont répertoriés et les vivants s’y réfèrent lorsque celui-ci leur manque. Ce logiciel, LATE (Life After Today’s Evening), est sujet à de nombreuses attaques pour le moment vaines. Étrangement, certaines personnes, après une disparition subite ou une mort dûe à un affront, ne s'y retrouvent jamais, leur existence même effacée du registre du logiciel…

Métiers les plus courants •• Si plusieurs métiers jugés plus manuels sont maintenant mécanisés, il existe tout de même plusieurs métiers à Aosí, ceux-ci souvent plus modernes que dans les autres nations : on retrouvera donc des chauffeurs, des professeurs, des vendeurs, des ingénieurs, des chercheurs et toutes sortes de métiers dans les mégalopoles. Si chacune d’entre elles se trouve à avoir une particularité, elles ne sont jamais vides de travailleurs. Il va de soi que la valeur de l’emploi détermine souvent le « caste » de la famille et qu’à Aosí, les citoyens jugent rapidement les autres compte tenu de leur profession.
Revenir en haut Aller en bas
l'Origine
Ensio
l'Origine
avatar
esprit originel Bénédiction : Aucune
Âge du personnage : Indéterminé
Profession : Grand Créateur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Fév - 15:35

Hiérarchie;

Chancelier •• Ce serait mentir de penser que le Chancelier n’a pas le contrôle sur tout ce qui se passe à Aosí. Il est le Chef, le dirigeant, et il impose ses lois comme bon lui plaît, asservissant de sa main subtile les mégalopoles sous son joug. Si tous pensent qu’il veut leur bien, ce n’est cependant pas le cas, pas entièrement : il ne veut que le pouvoir, et ses idées de grandeur ont toutes de l’aspiration du plus grand des mégalomanes.

Commandant en chef [1/1] •• Bras droit du Chancelier et à la tête de l’armée Aosíenne, le commandant en chef est un personnage dur de caractère : il est froid, manipulateur et n’hésitera pas à tuer et à torturer pour le bien de tous. Il s’impose de sa présence qui donne froid dans le dos : personne n’oserait le contredire, sauf, bien sûr, le Chancelier, qui est la seule personne qui puisse lui donner des ordres
Rôle : libre

Général [5/5] •• D’un par Mégalopole, chaque général s’occupe des troupes déployées sur son territoire, malgré le fait qu’ils ne soient pas sur le terrain en personne, l’État-Major se situant à Avalon. Ils répondent directement du Commandant en Chef, bien qu’eux-mêmes ont un certain pouvoir d’action afin de protéger ou de gérer leurs troupes.
Annwn : libre
Falias : libre
Gorias : libre
Findias : libre
Murias : libre

Lieutenant [5/5] •• Représentants de la milice de chaque mégalopole, les lieutenants s’occupent de l’administration des différents districts de leur région et de leur bon fonctionnement. Ils agissent un peu comme les maires de la ville, en collaboration directe avec les synarques, bien que ce soit eux, malgré tout, qui ont le dernier mot. Les lieutenants, contrairement aux généraux, habitent dans leur Mégalopole respective et non à la grande Capitale.
Annwn : libre
Falias : libre
Gorias : libre
Findias : libre
Murias : libre

Synarque [5/5] •• Représentants de la population de chaque mégalopole, les Synarques sont choisis pour être la voix de leur cité, ceux qui veulent le bien de la population. Ils seront ceux qui présenteront les idées du peuple au Chancelier, qui en fera bien ce qui en voudra. La présence des synarques permet de faire croire à la population qu’ils ont un choix pseudo-démocratique sur la Nation, ce qui n'est, cependant, qu’une façade : l’impact des synarques est minime sur le grand déroulement des choses.
Annwn : libre
Falias : libre
Gorias : libre
Findias : libre
Murias : libre

Sergent •• Les sergents s’occupent principalement des postes de police et des policiers qui sont à leur charge. Si chaque Mégalopole peut compter au-dessus de dix postes de police, il y a au moins un sergent par poste. Ils répondent directement aux Lieutenants pour ce qui est des ordres spéciaux.

Nobles •• Il existe, surtout dans la nation d’Annwn et de Falias, des familles qui ont depuis des générations bâti leur fortune et leur réputation. Ce sont les Nobles, des familles qui ont une grande influence. Outre l’armée et les Synarques, ce sont eux qui ont le plus de pouvoir et surtout de prestige.

Soldats/Policiers •• Les simples soldats, comme les simples policiers, s’assurent de la sûreté des citoyens des Grandes Mégalopoles. Ils répondent directement aux ordres des Sergeants et des Lieutenants de leur faction.

Cadets •• Les cadets sont de jeunes recrues qui sont intéressées à, plus tard, recevoir une formation militaire et intégrer les rangs de l’armée Aosíenne.  Âgés de 12 ans à 18 ans, la maturité étant l’âge légal pour entrer dans les troupes et recevoir un entraînement plus spécialisé. Une ou deux fois par semaine, ils se rencontrent dans les facultés militaires et se font entraîner dans différentes sphères d’un futur métier militaire ou policier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis sur érable
» Taille sur érable
» Audacieuse Salade de Homard aux fraises, à l’avocat et à l’érable
» Érable commun et plante sauvage
» au secours ! mon érable a été mutilé !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— V E R D A N D I :: I. Bases de l'univers & de l'administration :: NATIONS-
© V E R D A N D I - 2016 ▬ TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE EST PROHIBÉE
À proposAnnexesNationsIntriguesAide et EntraideEntre Vous et Nous
Règlement
Contexte
Crédits
FAQ
Croyances et Légendes
Le continent de Midgard
Les dons et la magie
Les jeux de Midgard
Lexique
Technologies
Aosí
Boreas
Sudri
Nordri
Austri
Vestri
À venirLa proclame
Listing avatars
Listing dons
Entraide graphique
Questions et suggestions
Devenir partenaire
Prédéfinis
Contact administration