• Bienvenue sur le continent de Midgard et ses cinq grandes nations. Les deux nations mères : Aosí, la nation qui règne en maître sur toutes les autres, dirigée par un Chancelier, pro-technologie, puis Boreas, son ennemie numéro 1 qui lui est en tout point antithétique et prône la magie dans son absolu. Les trois nations inférieures : Nordri, qui prend - soumise - parti pour Aosí, dirigée par un conseil de Järls, Austri, neutre et sous le joug d'une famille Impériale proche de son peuple... SUITE?
  • 1
    6
    4
    2
    5


CROYANCES & LEGENDES
Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
l'Origine
Ensio
l'Origine
avatar
esprit originel Bénédiction : Aucune
Âge du personnage : Indéterminé
Profession : Grand Créateur
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Jan - 17:58

Les Esprits;

Depuis la nuit des temps, tous sachent que les créateurs suprêmes de Midgard et du Monde sont les Esprits, ceux qui depuis le début veillent sur les Hommes comme sur toutes les autres créatures qu'ils ont créé. Les Esprits sont tous liés, complémentaires : ils agissent en duo afin de maintenir l’équilibre si délicat du cosmos.

La Légende de la Création

À l’origine, il y eut Ensio, entité unique et dotée d’une puissance considérable. Malgré cette puissance, Ensio se sentait seul et se trouvait incapable de gérer toutes les informations dont il disposait. Lentement, il se sentit dépérir dans l’immensité de l’espace vide qu’il habitait et finit par exploser, tel un colosse de marbre.

Deux entités naquirent des particules célestes qui dégringolaient lentement de ce qui fut le corps de l’Esprit Originel. Et ces âmes se trouvèrent dans l’inconscience et la conscience, la connaissance et la sagesse. Elles se nommèrent ; Veasna, puisque sa connaissance s’avérait énorme, et Maiara, qui savait gérer cette connaissance avec une grande et ultime sagesse.

Les Âges avancèrent et chaque particule qui avait alors arrêté de tomber trouva une conscience propre, liée les unes avec les autres pour finalement former les préceptes qui régissent désormais le monde. La vie et la mort, la paix et la guerre, le temps et l’espace… Et, finalement, les émotions et le malheur.

Il y eut d’abord Orias, esprit inquisiteur, mais avenant ainsi que son double, l’autre moitié de son âme : Echo. Orias et Echo se complétaient parfaitement, le premier régnant en maître sur l’air, le feu et les ténèbres tandis que la seconde se contentait de l’eau, de la terre et de la lumière. Tous deux dominaient un monde encore incomplet, épaulés par Amaranth, le Temps et Tendaji, Architecte du monde. Amaranth était calme, mais pointilleux, contrairement à son double qui se trouvait être plus instable émotionnellement. Les variations de ses sentiments offrirent divers océans, monts, déserts et plaines au monde, insufflant à ces espaces nouveaux une âme, certes factice, mais qui leur était propre. Cependant, ces lieux semblaient bien vides et le temps passait lentement, ne profitant au final à personne. Ainsi naquirent Anima et Maho, deux inséparables sœurs jumelles. Anima s’occupa d’offrir la Vie à ce monde, donnant à chaque espace des êtres, mobiles ou non, capables d’y survivre et, mieux, de s’y adapter pour finalement s’y plaire. Maho, la Mort, se contentait de récupérer les Âmes meurtries par le temps et les éléments, les soutirant délicatement à leurs enveloppes charnelles. Mais Anima fut loin d’être satisfaite de son œuvre, considérant que les Esprits ainsi nés semblaient vides. Contrairement aux Âmes originelles, les nouveau-nés n’expérimentaient pas la douceur de l’amour, la délicatesse du bonheur, la peine infligée par le désespoir et l’incendie intérieur que provoque la haine. Elle chargea alors Cerys de doter les êtres vivants de sentiments, de puissantes émotions, afin que leurs existences puissent trouver un sens. Jera et Haneul, respectivement esprit de la Moisson et des Récoltes et esprit de la météo, instaurèrent un climat favorable à la survie des hommes, des animaux et des plantes. Ainsi, tous pouvaient cohabiter dans une stabilité surnaturelle.

Tout était parfait. Trop parfait aux yeux d’Orias. Celui-ci considéra que la Vie manquait de piquant et que les hommes ne méritaient pas d’être si bien servis par leurs créateurs. Des dernières particules de l’Esprit Originel, il créa donc Alis, esprit de la malchance et du malheur, puis réveilla le couple guerrier ancestral, Cadell et sa moitié. Cadell, la Guerre, agissait généralement après qu’Alis n’ait semé ses troubles dans le Monde et laissait les hommes s’attaquer sous les yeux désespérés de sa femme, Heddwyn, qui ne préconisait que paix et tendresse.

Les tâches, déjà réparties depuis longtemps, devinrent la marque de fabrique des autres Esprits aux yeux naïfs des Hommes auxquels Anima venait d’insuffler la vie.

Les premiers Hommes étaient simples, et leur progression dans le Monde rendait leurs créateurs fiers. Si heureux de voir ces nouvelles créatures évoluer avec tant d’aisance dans l’Univers sculpté par l’imagination des 14 Esprits, Veasna et Maiara firent une dernière offrande aux Hommes : deux piliers d’une magie si pure et si dense apparurent aux deux extrémités du Monde; et avec ces piliers apparut la magie, qui, utilisée avec Sagesse et Bonté, serait d’une grande aide aux Hommes. Mais ils furent avertis : une mauvaise utilisation du Verdandi causerait la déchéance, car cette magie avait le pouvoir de servir, mais ne devrait jamais asservir.

La suprématie de Veasna et Maiara dura longtemps, mais leur trop grande puissance les obligea à se reculer progressivement, laissant aux autres Esprits le loisir de diriger le Monde à leur guise.
Revenir en haut Aller en bas
l'Origine
Ensio
l'Origine
avatar
esprit originel Bénédiction : Aucune
Âge du personnage : Indéterminé
Profession : Grand Créateur
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mar - 19:04

Légendes;

La légende de la vie, de la mort, de la paix et de la guerre

On raconte qu'à la lisière des mondes, au commencement du Temps et de l'Espace, Anima et Maho étaient Liées du serment unissant deux esprits. Toutes deux des Sœurs, la Vie et la Mort gardaient l'équilibre : Anima soufflant la vie à tout être, et, à la fin de cette vie leur ayant été octroyée, Maho les recueillant telle une mère, les berçant pour qu'ils redeviennent Un avec ce monde qui les avait accueillis.

Anima fut depuis toujours poussée par un grand désir de création, une artiste se munissant d'une habileté bien à elle. Son inspiration fut ce qui, un jour, la poussa vers la Vie. Un jour, Anima fit glisser ses doigts fins à travers sa longue chevelure afin de la couper. Ses cheveux, doucement, tombèrent sur la Terre et devinrent la première flore recouvrant le monde : les plus longs filaments devinrent des arbres, tandis que les plus petits formèrent l'herbe, les plantes et les fleurs. Heureuse de sa nouvelle création, Anima continua, et de son souffle apparurent des filaments formant des plumes, des oiseaux s'envolant, se posant doucement sur les branches ou continuant leur envolée. De les voir ainsi lui plut, leurs grandes idées de liberté l'emplissant de joie. Cette grande joie fit naître un rire de sa gorge, et de ses lèvres s'échappèrent des êtres qui vinrent peupler le sol : des chevaux, des lézards. Ainsi naquirent les premiers animaux terrestres. Pendant un temps, Anima fut heureuse, jusqu’à ce que son inspiration stagne. De ce constat vint soudain une grande tristesse, et ses larmes, tombant dans les eaux claires, se transformèrent, et les poissons, les crustacés et les baleines virent le jour.

Par contre, bien que ces créatures soient bien vivantes et peuplaient la Terre, quelque chose manquait. C'est après une grande méditation qu'Anima découvrit ce vide, et décida de le remplir. Sa voix se mit à émettre un doux écho, une tendre mélodie, et toutes les créatures se mirent à briller; de cette luminescence apparut l'Âme, l'esprit de chacune de ces entités dont elle était la mère. Mais Anima remarqua bien vite que celles-ci, après des années à vivre, se fatiguaient. Devant le désarroi de sa sœur, Maho effleura l'Âme des créatures, éteignant leur vie afin de leur octroyer un repos bien mérité, puis une nouvelle mission : celle de maintenir l'équilibre si longtemps maintenu par Orias et Echo.

Avec l'aide de sa sœur, Anima était heureuse, et toutes deux continuèrent ce cycle de leurs mains expertes, les autres Esprits s'accoutumant à ces nouvelles présences, certains, même, en devenant particulièrement attachés. Ainsi va la légende de la Vie et de la Mort.

Du concept de la Vie et de la Mort naquit, par la volonté des Âmes des Hommes, des concepts plus profonds. Des esprits émergèrent, en premier Heddwyn, qui, de sa grande pureté, représentait la paix, le pardon et la diplomatie. Heddwyn s'était grandement attachée aux hommes, mais déplorait de les voir, dans leurs tourments, se battre pour leurs convictions. Cependant, certains cas témoignaient d'une grande Justice, ce que représentait aussi son amant, Cadell. Cadell, dans ses grandes idéologies de justice, préconisait cependant la vengeance et la violence lors des grands conflits au-delà de la diplomatie. Si Heddwyn réussissait à calmer les ardeurs de son bien-aimé, Cadell n'aurait jamais alors réussi à en faire de même, Heddwyn trop pure, trop innocente pour considérer de telles issues. Ils se complétaient à merveille, et Heddwyn vouait à son amour une grande dévotion.

Vinrent au Monde, cependant, Alis et Cerys. De leur jeunesse naquit une certaine malice, tous deux Liés et sans surveillance, les Esprits manquant de vigilance les laissant à leurs simagrées. L'Esprit des sentiments était bien sournois, faisant fi des plus importantes consignes données par ses Aînés. Animé par un certain désir de fourberie, Cerys s'intéressa aux pouvoirs dévastateurs de sa comparse, Alis se munissant d'un potentiel inégalé. Le jeune Esprit séduisit Alis en manipulant habilement ses émotions, et, celle-ci, prise dans cette idylle, se vit complice de plusieurs méfaits et de plusieurs malheurs.

Leur dernière manigance en fût une particulièrement dévastatrice. Cerys réussit à convaincre Alis d'aller porter malchance à Heddwyn et son compagnon. Cadell, violemment affecté par la malchance d'Alis, en vit son esprit rapidement corrompu. Par l'influence de l'Esprit de la Malchance, Cadell s'éteignit, pour ne plus jamais revenir.

Dévastée, la pureté d'Heddwyn se vit rapidement teintée de sentiments contradictoires. Folle de rage, avide de la vengeance la plus pure, l'esprit de celle-ci s'envenima d'une démence sans pareille. Vinrent les tourments les plus profonds, un cri épouvantable résonnant sur le Monde, envoyant les Hommes, maintenant sans Paix aucune, dans des combats effrénés. L'équilibre, celui même qu'ils tentaient tous de garder avec tant de persévérance, s'en vit corrompu.

Anima, attristée par la perte de l'ancien esprit de la vengeance, déplorant la douleur d'Heddwyn, décida de lui offrir une lueur d'espoir afin de la sortir de sa démence. Elle a chanté la plus triste, mais douce des ballades, créant un souffle opalescent qu'elle modela. De ses mains naquit ainsi un nouvel Esprit, Cadfael, qui vint apaiser la douleur d'Heddwyn, lui redonner cette moitié qu'elle avait perdue. Cadfael prit le rôle qu'avait Heddwyn autrefois, celle-ci ayant perdu sa pureté dans sa grande folie, prenant la tâche de son défunt bien-aimé.

À la suite de ce drame, Orias, fou de rage, ordonna à Maho et Anima de rompre leur Lien, plaçant ainsi sous la tutelle de celles-ci les deux esprits tourmenteurs, afin qu'aucun mal ne soit jamais plus fait. Anima prit Cerys sous son aile, lui montrant la bonté des hommes et les sentiments les plus doux que ceux-ci pouvaient ressentir. Maho prit Alis avec elle, montrant à celle-ci les conséquences de son pouvoir, mais aussi comment garder l'équilibre qu'elle avait arraché momentanément au Monde.
Revenir en haut Aller en bas
l'Origine
Ensio
l'Origine
avatar
esprit originel Bénédiction : Aucune
Âge du personnage : Indéterminé
Profession : Grand Créateur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Aoû - 0:16

Légendes;

Les îles Desiderata ; Légende du Jour et de la Nuit

Au Nord Ouest de Sudri, trônant à une cinquantaine de kilomètres des côtes boreennes, se situent trois îles lugubres. Leur paysage est incertain, dissimulé par une étrange brume recouvrant l’archipel tel un bouclier infranchissable. Les légendes courent et volent, elles circulent à travers le continent depuis que les hommes envoyés par le roi Ambrose ne sont jamais revenus.

Un homme reclus?
Des animaux inconnus?
Un monstre solitaire?
Non. Pire.


Tapi dans l’ombre, il assimile vos peurs et vos faiblesses. Il vous observe, dissimulé sous une forme que vous ne pouvez percevoir et lit en vous afin de trouver l’objet de votre destruction. Il vous fera voir ce que vous voulez, et transformera votre vision du paradis en véritable enfer.
On ne conte plus son histoire depuis bien des siècles. Les premiers hommes l’ont oublié et banni des textes religieux qui récitent la création du monde. Douze Esprits nés à partir d’une seule et grande éminence, six paires parfaitement équilibrées formées à partir de ses cendres. Douze plus un, celui qu’on ne cite plus, celui qu’on a écarté de la lumière depuis trop longtemps. Riagán, le chaos, celui qui brise l’équilibre.

Au commencement, il y avait Ensio. Puis il périt, donnant progressivement naissance à non pas douze mais quatorze esprits conservant chacun à sa manière l’équilibre du monde. Riagán, esprit de la Nuit et du Ciel, trouva son double en Eydís, âme du Jour et la Terre. Ayant hérité de l’impulsivité et de l’envie, Riagán considéra rapidement qu’il était supérieur aux Esprits primaires et que l’ordre de naissance était injuste. Lentement, il sombra dans une haine noire et s’exila sur les îles Desiderata. Eydís, sa part de lumière, ne put se résoudre à l’abandonner et se vit obligée de le rejoindre dans son exil afin d’assurer le monde de ne pas sombrer dans la désolation.

Eydís aimait profondément son alter-ego. Elle le considérait véritablement comme son double, comme une partie d’elle même et faisait absolument tout pour le reconduire sur le droit chemin. Mais le désir de pouvoir grandissait lentement en Riagán, consumant la moindre petite trace de raison qui pouvait persister. Et dans un éclair de folie, il finit par anéantir celle qui l’aimait éperdument. L’équilibre fut rompu, le destin du monde scellé. Riagán, perdu entre chagrin et rage, avait fini par hériter du fardeau de son double. Il se rendit rapidement à l’évidence : gérer le cycle des journées seul ainsi que l’équilibre entre ciel et terre était impossible. Il s’en rendit un peu plus fou et dérégla totalement l’équilibre des journées jusqu’à ce qu’Echo et Orias ne reprennent le flambeau. Et Riagán se retrouva seul sur ses îles, tel un Ange déchu.

Le duo originel, principalement Orias, s’est toujours battu pour détruire Riagán et mettre fin au déséquilibre. Mais les îles Desiderata ne sont pas fixes et elles ne s’ancrent à un endroit que très rarement. Véritables lieux de paranoïa, Riagán y exerce son nouveau sombre pouvoir pour que ses visiteurs ne repartent jamais. La plus grande île, renommée en honneur de son amour perdu, est une grande forêt vierge. Une brume inquiétante flotte à ras du sol et couvre les traces de pas, histoire de perdre les aventuriers les moins expérimentés. La seconde, Denholm, est composée de grottes et de points culminants. C'est dans une de ces multiples grottes que se dissimule l’esprit dérangé. On raconte qu’il y a conservé les restes de sa bien aimée après lui avoir promis qu’il ne l’abandonnerait jamais. La dernière, Hauke, est une jungle macabre, sans aucune couleur. La pluie tombe continuellement sur les hauts arbres et est propice à l’évolution d’un écosystème très particulier. Etrangement, bien que l’île n’ait jamais été habitée, on trouve des tombes ici et là.




compte mdj
VERDANDI V2 A OUVERT SES PORTES LE 01 AVRIL 2016, NO JOKE SANS POISSON d'avril hé. Moi je suis là pour faire beau, pour poster des messages administratifs, en soit à rien hormis être le u1 suprême. Je reçois pas les mp, les administratrices sont là pour ça.. Parce que vos messages risquent de passer à la trappe si vous passez par mes mp || Je suis l'oiseau originel  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pont de Térenez (29)
» Tradition du mariage breton
» La Bête de Sarlat (1766)
» Chastel-Marlhac (Le Monteil, pays de la Sumène)
» Ouvrages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— V E R D A N D I :: I. Bases de l'univers & de l'administration :: Annexes-
© V E R D A N D I - 2016 ▬ TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE EST PROHIBÉE
À proposAnnexesNationsIntriguesAide et EntraideEntre Vous et Nous
Règlement
Contexte
Crédits
FAQ
Croyances et Légendes
Le continent de Midgard
Les dons et la magie
Les jeux de Midgard
Lexique
Technologies
Aosí
Boreas
Sudri
Nordri
Austri
Vestri
À venirLa proclame
Listing avatars
Listing dons
Entraide graphique
Questions et suggestions
Devenir partenaire
Prédéfinis
Contact administration