• Bienvenue sur le continent de Midgard et ses cinq grandes nations. Les deux nations mères : Aosí, la nation qui règne en maître sur toutes les autres, dirigée par un Chancelier, pro-technologie, puis Boreas, son ennemie numéro 1 qui lui est en tout point antithétique et prône la magie dans son absolu. Les trois nations inférieures : Nordri, qui prend - soumise - parti pour Aosí, dirigée par un conseil de Järls, Austri, neutre et sous le joug d'une famille Impériale proche de son peuple... SUITE?
  • 1
    6
    4
    2
    5


Je suis... Une ermite? [Terminé]
Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar
Dim 10 Avr - 21:44
Livia Seylan
Feat. Tyler Trevelyan - Pheberoni

Informations générales
Nom : Seylan
Prénom : Olivia
Surnom : Livia
Âge : 24 ans
Orientation sexuelle : Hétéro. Mais curieuse.
Nation : Née à Sudri, vivant à présent à Boreas
Profession : Eleveuse d’Ovins – Guérisseuse à ses heures
Bénédiction & Don : Cadfael – Guérison
Explication : Les mains. Tout part des mains. Celles de Livia peuvent guérir les blessures, puisant généralement dans sa propre énergie pour refermer les plaies ou soigner divers maux. Plus la blessure est grave, plus il lui faudra de temps, d’énergie, et de repos pour en venir à bout. Son don est inefficace sur elle-même.

Caractère
Sympathique – Chaleureuse – Douce – Impulsive – Possessive – Autonome – Généreuse – Maternelle – Têtue – Maladroite  


Bien qu’à première vue, Livia semble solitaire, vivant presque recluse dans sa maisonnette d’une plaine de Carme avec ses chèvres, moutons et son chien, confectionnant ses potions et onguents entre les fromages de chèvre et la filature de la laine, il n’en est rien. Lorsqu’elle descend au marché pour vendre les produits de son élevage, on découvre une jeune femme ouverte et sympathique, toujours prête à aider ceux qui viendraient à sa rencontre.

Blagueuse, joueuse, on se doute qu’elle est une bonne vivante. Adorant prendre soin de ses quelques proches, elle en est presque trop protectrice et maternelle envers eux, parfois pesante.


Très autonome, la jeune femme n’aime pas demander de l’aide, ou admettre ses faiblesses et erreurs, elle préférera se mettre dans le pétrin plutôt que d’appeler au secours. Elle n’écoute pas toujours les conseils, aime n’y faire qu’à sa tête, et lorsqu’elle a une idée, il est difficile de lui faire oublier ou passer à autre chose.

Bien que plutôt facile à vivre, Livia a tout de même un caractère de chien, bien trempé, il n’est pas rare de la voir monter sur ses grands chevaux, défendant bec et ongle les causes qui lui tiennent à cœur, ou pire, ses proches.

Livia aime donner des secondes chances, tenter de ne pas être rancunière. Bien qu’elle aurait des raisons de vous en vouloir pour une vie entière, elle pardonnera, au moins une fois. Cependant, si vous piétinez cette seconde chance, rien ne pourra vous racheter à ses yeux.

Histoire

Deux filles
Trois ans après la naissance de Giovanni, leur premier enfant, Alan et Amalia Seylan attendaient à nouveau un heureux événement. Les deux artisans durent fermer leur joaillerie pendant quelques jours pour accueillir deux filles dans le foyer. Des petites jumelles, à peine discernables à la naissance, à peine plus quelques années plus tard. Dalva, ma sœur, et moi-même, Olivia, dite Livia.

La vie est douce à Sudri, nos parents sont aimants, nous grandissons dans un cadre adapté à la croissance de trois marmots, taquinées par Gianni qui prend malgré tout son rôle de grand frère très à cœur, entourées d’une famille soudée… Je me souviens d’après-midi entières passées à regarder Papa tailler de superbes pierres avant de les donner à Maman pour qu’elle termine l’ouvrage, s’occupe des finitions, installe le joyau sur, au choix, une bague, un collier, un bracelet, voir même une tiare, qui sait… Un travail d’orfèvre, alliant une gymnastique manuelle compliquée et précise, et une pointe de magie maîtrisée à la perfection.
Nous avons aussi passé de longues heures à gambader dans les rizières, de l’eau aux genoux, nous faisant gronder par notre grand père, grand râleur dans l’éternel, qui n’aimait pas nous voir trainer dans ses pattes. Notre grand-mère nous faisait aller rentrer, nous montrant comment elle cuisinait nos gâteaux préférés, confectionnait des vêtements, s’occupait de ses plantes et animaux, entretenait de bons rapports dans le voisinage malgré le caractère de chien de son époux, ou soignait nos petits bobos grâce à ses recettes héritées de sa propre mère.

Dans un cadre pareil, nous pouvons grandir sereinement.


L’attrait pour la magie
Maman dit souvent que nous ne sommes pas tous égaux face à la magie. Par exemple, alors qu’elle excelle dans le domaine, Papa n’est franchement pas très doué. Il se débrouille, mais sans plus, il fait avec, n’ayant de toute façon pas vraiment le choix. Gianni est plutôt moyen, Dalva n’aime pas franchement s’en servir, elle trouve ça très pratique, mais à peur de mal faire, de se tromper, de déclencher des catastrophes, et moi dans tout ça, j’adore cela.
J’ai commencé à m’exercer un peu, à la maison, en regardant faire ma mère, avant nos premiers cours vers 6 ans. C’était de loin ma matière préférée, celle pour laquelle j’avais le plus de facilités. Vers 11 ans, une marque vint orner mon poignet. J’ai déjà les deux montagnes de Sudri sur l’omoplate, et moi voilà maintenant porteuse de la bénédiction de Cadfael. A cette époque, j’arrivais à peine à refermer les égratignures sur les genoux de mon grand frère. A force de travail, ce don prendra bien plus d’ampleur.

A 12 ans, j’opte pour l’école de magie. Je n’ai pas envie de faire pousser du riz comme mes grands-parents, ni de faire des bijoux comme mes parents. Je ne sais pas vraiment ce que je veux, si ce n’est, passer ma vie à faire de la magie.

L’homme
Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Je ne comprends pas…
Mes parents se sont rendus à Boreas pour vendre leurs marchandises, Dalva et moi les avons accompagnés, Gianni est resté à la maison pour faire tourner la boutique, c’est lui qui reprendra le commerce quand ils partiront à la retraite.
Ils souhaitaient que nous les aidions à monter l’étale, à organiser la vente, à renseigner les clients. Je n’en mourrais franchement pas d’envie, mais aller à Boreas, ça, oui ! Ce sont eux les grands spécialistes de la magie… Avec un peu de chance, j’aurais même le temps de me renseigner pour un échange scolaire. Bref, trêve de rêverie, pour le moment, nous avons des bijoux à exposer.

La journée traine en longueur, nous sommes toujours plantés sur ce marché en plein air, le soleil tape, j’ai chaud, mes cheveux me collent à la peau… Je soupire franchement, restant avec eux de mauvaise grâce, comme une sale gamine grincheuse. Et pourtant malgré cela, un jeune homme semble ne pas me quitter des yeux. C’est Dalva qui me l’a fait remarquer. Il est assis, là-bas, sur le muret d’en face, et ne me quitte pas des yeux. Nos regards se croisent, il me sourit, je rougis jusqu’aux oreilles. J’ai quoi, 16, 17 ans. J’ai vécu quelques amourettes, mais aucun de mes copains ne m’a jamais regardé comme lui.

Nos parents nous libèrent pendant qu’ils rangent l’étale, Dalva, cette fausse sœur, me pousse sans la moindre discrétion, et avec encore moins de délicatesse, en sa direction.


Ce n’est qu’un au revoir, je vous reviendrai pour les fêtes, sans faute.
Cillian a fini par me convaincre. Un amour à distance n’est pas fait pour nous, et puis, si je vais à Boreas vivre avec lui, je pourrai étudier la magie dans une école bien plus prestigieuse, je pourrai progresser, trouver ma voix…
Tout semble aller pour le mieux, nous vivons d’amour et d’eau fraiche, et de magie pour ma part. Mon don se développe merveilleusement bien, j’y travaille dur jour après jour. J’essaie également de me rappeler des recettes de ma grand-mère, parfois, un onguent est suffisant et je n’ai pas besoin de dépenser mon énergie pour de petites blessures.

Cette vie me plait. Nous sommes bien… Certes, nous ne nous connaissons pas depuis longtemps, mais le bonheur ne pourrait pas être plus parfait. Quoi que, Dalva me manque… Je rentrerai à la maison régulièrement.

« Faut dire que t'es pas douillette, j'me brise les mains sur tes pommettes »
Mais ce n’est pas bientôt fini à la fin ? Combien de fois devrais-je leur dire que je vais bien ?
J’entends toujours les mêmes réflexions, « t’as l’air fatiguée », « C’est quoi ces bleus ? », « tu manges suffisamment ? Tu as maigri »… Leurs inquiétudes me pèsent. Ils sont jaloux. Tous jaloux de notre histoire, ne notre amour, de ma réussite…
Je m’éloigne d’eux, de ma famille, de mes amis. Ils s’inquiètent, et bien qu’ils s’inquiètent, peu m’importe, je n’ai pas besoin d’eux tant que j’ai Cillian.

Je ne sais pas combien de temps j’ai passé à me voiler la face. Je lui donnais des excuses. Il est stressé en ce moment, il a trop de travail, il ne dort pas assez, il est fatigué… Mon pauvre amour a besoin de réconfort lorsqu’il rentre le soir, s’il est sur les nerfs, il faut bien que quelqu’un l’écoute, s’occupe de lui…
Quelle cruche j’ai pu être de laisser passer cela aussi longtemps… Comment ai-je bien pu le pardonner, encore et encore ? Ce n’est pas comme ça que l’on aime quelqu’un. Non… J’aurais dû partir, bien plus tôt, bien avant qu’il ne laisse des marque indélébiles sur mon corps. Et dire que j’étais à deux doigts d’accepter sa demande en mariage.


La solitude est un enfer pour ceux qui tentent d'en sortir, elle est aussi le bonheur pour les ermites qui se cachent.
Finalement les rêves de grandeur n’auront pas fait long feu. Le seul moyen que j’ai trouvé de vivre sereinement, de ne plus avoir peur des ombres que je croise dans la rue, c’est de me replier à la campagne, de vivre avec des bêtes, de m’éloigner des hommes.
J’ai compris que c’est avec moi que je vais passer le plus clair de ma vie. Je me suis installée dans une chaumière, rachetée avec l’aide de ma famille, que je ne remercierais jamais assez de ne pas m’avoir tourné le dos malgré les choses horribles que j’ai pu dire lorsque j’étais auprès de mon bourreau. J’ai récupéré le troupeau de l’éleveur voisin, maintenant trop vieux pour s’occuper de ses bêtes, il m’a appris comment en prendre soin, comment tondre les moutons et filer la laine, comment traire les chèvres et brebis pour ensuite faire du fromage. Les conseils avisés de ma grand-mère m’ont permis de planter mes légumes afin que je puisse subvenir seule à mes besoins. Au fil du temps, Vasco m’a rejointe, un superbe chien de berger d’un blanc immaculé, il ne me quitte presque plus, me permettant de me sentir plus en sécurité.

De temps en temps, on vient me trouver pour me demander de l’aide, pour me demander de soigner, de guérir, de soutenir des malades. Finalement j’y trouve mon compte.


Particularités
A une cicatrice sur une joue, juste sous l’œil.
 Ses mains se nimbent d’une lueur verte lorsqu’elle utilise son don.
A un chien type berger blanc nommé Vasco.
Sa peau est constellée de tâches de rousseurs et bruni très rapidement au soleil, faisant ressortir ses yeux clairs.
Livia ne sait pas se servir d’armes à feu ni même d’armes blanches, le simple fait de s’en approcher la répugne.
Elle fait pousser à l’arrière de sa maisonnette quantité de légumes et a deux poules qui la fournissent en œufs pour sa consommation personnelle.
Fait son propre alcool dans sa cave.

Et toi, biboune, tu nous viens d'où comme ça?

Hola muchahcos !
En passant de partenaires en partenaires à la recherche d’un fofo sympa, j’ai échoué ici. Le contexte n’est pas franchement évident à appréhender de prime abord, mais j’espère bien m’amuser comme une petite folle parmi vous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice - Reine de Sudri
H. Dawn von Mattsen
Administratrice - Reine de Sudri
avatar
« Trop longtemps qu'j'me dégoûte, fallait bien qu't'en payes le prix » Bénédiction : Maho
Âge du personnage : 28 ans
Profession : Reine de Sudri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Avr - 21:49
    Bieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeevenuuuuuuuuuue ♥️ Très bon choix d'avatar, j'aime beauuuucoup (et de nation, d'ailleurs :zomg:) Et ce caractère, quelle dame !
    Boreas & Sudri étant mes nations, c'est moi qui m'occuperais de ta validation. :**: Si tu as la moindre question concernant ces petites merveilles magiques, n'hésite pas à m'envoyer un petit message, ça me fera très plaisir de te répondre et de te guider.

    Plein de bisous et bon courage pour ta fiche. :keur:


Spoiler:
 

MERCI. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Sudri
avatar
Bénédiction : Tendaji
Âge du personnage : Vingt-et-un
Profession : Joujou de la Reine
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Avr - 21:50
Bienvenue :)



I LOVE HER. I LOVE HER. I LOVE HER. I LOVE HER. I LOVE HER. I LOVE HER. I LOVE HER.

MADNESS.
I love you:
 
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice de l'ombre
Y. Iøta Járnsaxja
Administratrice de l'ombre
avatar
Empress Bénédiction : Anima
Âge du personnage : 28
Profession : Ivoldur
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Avr - 22:45
Bienvenue parmi nous.
Ta plume est magnifique.
Ton personnage l'est tout autant.

Navrée pour la masse d'écrits, on s'est efforcé de limiter mais... on ne fait pas taire l'inspiration.
Hésite pas si tu as des questions (:


empress
yfir


DES ŒUVRES D'ART:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 10 Avr - 22:58
Je ferais un DC rien que pour aller draguer ta gazelle.
En plus Phoebe, quoi. Phoebe. ♥️

Citation :
Le contexte n’est pas franchement évident à appréhender de prime abord, mais j’espère bien m’amuser comme une petite folle parmi vous ♥️
Hésites pas à demander des infos aux admins, elles sont présentes très souvent si tu veux causer l'Univers avec elles ! edit ; Iota m'a devancée pour le coup xD

Et au fait : Dragon Age = All.
BIENVENUE ! :lolz:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 10 Avr - 23:32
Merci à vous ♥️
Quel accueil !! J'espère ne pas vous décevoir avec cette histoire finie un peu tard pour que je sois sûre de sa totale cohérence.

:luv:
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice - Reine de Sudri
H. Dawn von Mattsen
Administratrice - Reine de Sudri
avatar
« Trop longtemps qu'j'me dégoûte, fallait bien qu't'en payes le prix » Bénédiction : Maho
Âge du personnage : 28 ans
Profession : Reine de Sudri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Avr - 23:58
VALIDATION ♥

J'ai lu ton histoire d'une traite, sans m'arrêter. Elle n'a rien de bien extravagant, mais elle est belle, et je ne m'attendais vraiment pas à cette chute pour la relation entre Livia et Cillian. Et du coup, je comprends totalement le lien avec ton don.  :keur: Mais je me pose une question : Livia en veut à sa soeur de l'avoir poussée vers Cillian ?


Du coup, je te mets ta couleur et ton lien et amuse toi bien parmi nous. ♥️

LIENS IMPORTANTS

www - listing des avatars
www - listing double-compte
www - fiche de relations
www - journal intime
www - demande de rp
www - créer votre catégorie
www - créer votre prédéfini


Spoiler:
 

MERCI. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis le King du bling bling, le boss quoi !
» Coco, je suis un bichon de 5 mois
» Quel metier,Quelles études?!
» je suis sans mots
» Devinette : Qui suis-je ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— V E R D A N D I :: Présentations-
© V E R D A N D I - 2016 ▬ TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE EST PROHIBÉE
À proposAnnexesNationsIntriguesAide et EntraideEntre Vous et Nous
Règlement
Contexte
Crédits
FAQ
Croyances et Légendes
Le continent de Midgard
Les dons et la magie
Les jeux de Midgard
Lexique
Technologies
Aosí
Boreas
Sudri
Nordri
Austri
Vestri
À venirLa proclame
Listing avatars
Listing dons
Entraide graphique
Questions et suggestions
Devenir partenaire
Prédéfinis
Contact administration