• Bienvenue sur le continent de Midgard et ses cinq grandes nations. Les deux nations mères : Aosí, la nation qui règne en maître sur toutes les autres, dirigée par un Chancelier, pro-technologie, puis Boreas, son ennemie numéro 1 qui lui est en tout point antithétique et prône la magie dans son absolu. Les trois nations inférieures : Nordri, qui prend - soumise - parti pour Aosí, dirigée par un conseil de Järls, Austri, neutre et sous le joug d'une famille Impériale proche de son peuple... SUITE?
  • 1
    6
    4
    2
    5


Amare et sapere vix deo conceditur • Ahura
Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar
Sam 2 Avr - 21:33

ahura-mazdâ

25
homme
Obsidian
bisexuel
sudri
duran
oracle
judar - magi

caractère
On le dit sage, on le dit calme - tout ça parce qu’il possède un don rare, qui requiert beaucoup de vertus que le commun des mortels n’ont pas. Et… Et on ne sait pas vraiment si c’est le cas. Il porte toujours ce voile couvrant l’entièreté de son visage, tissu lui permettant d’être à l’abri du regard des autres et de leur jugement. Seules ses prunelles transcendent l’obscurité de ce voile, laissant émaner une mysticité telle qu’on le prendrait pour une fille, et il aime la sensation de savoir qu’on ne peut poser de sexe sur son personnage tant il regorge de mystère. Il émane une aura attractive, on veut savoir ce qu’il est et pourquoi il s’est engagé dans le dur labeur qu’est oracle - conseiller à perpétuité de Dawn.

Et pourtant, lorsque le tissu se mêle à sa chevelure de jais, on en voit un visage. Un homme - fier de ce qu’il est et de ce qu’il est devenu, ou presque. Depuis qu’il est devenu conseiller, son ego a directement gonflé d’un cran, Ahura, l’homme qui auparavant était vertueux, empli de qualité qu’on pourrait envier, doucement son image commence à se tâcher de pêchés, engendrés par une surélévation de son rang. Trop respecté et adulé pour qu’il en reste indifférent, peut-être que le contrôle de soi qu’il a tant maîtrisé résulte à une explosion tardive ou programmée. Il se l’est toujours répété “Je suis humain, je suis mortel”, mais ce qu’il a oublié, c’est sans doute les limites de son encéphale et de son esprit. Peut-être trop de pression, peut-être trop de retenue - lentement, les barrières qu’il s’était posé s’effritent, réduites en miettes au bout de longues années alors que ce regard brillant de mille feux observe l’avenir d’un oeil dédaigneux.

Ahura est un condensé de perfection et d’imperfection tout se mélange et s’entortille, gentillesse, méchanceté, démesure, calme, raison, sadisme, impatience, cupidité, gourmandise. On ne peut poser de mots sur sa personne, un jour il sera chien, et un autre chat - il le sait, et c’est la raison pour laquelle il est relativement fermé sur lui-même, pour ne pas qu’on s’approche trop d’une flamme qui créerait un incendie.

Malgré son jeune âge, il garda cependant un esprit assez enfantin - ne pouvant s’accorder d’être aussi gamin pendant une longue et dure décennie. Il aime les choses sucrées, que les animaux s’immiscent dans son domicile afin de mieux les caresser, vole des choses ci et là, se moque beaucoup des gens qui passent et de la gueule qui ont, critique, pleurniche, aime, déteste  - caprices, monsieur est un conseiller, alors il s’autorise ce que les autres ne peuvent pas, à demander tels bijoux fait par tel bijoutier, c’est ça - du haut de son pauvre mètre soixante-dix, il n’est rien, si ce n’est les yeux de Sudri.

Son propre personnage est la raison pour laquelle il aime reprocher aux autres de ne pas observer la véritable facette des humains - tous cachent quelque chose même si cette chose est enfouie, être un Oracle exige beaucoup de responsabilité qu’il sait endosser à la perfection, mais il ne peut pas être la perfection qu’on a toujours exigée de lui, il n’est pas parfait, il est humain, possède un coeur, des sentiments, une part de lumière et d’ombre, et ce même s’il cherchait à réprimer cette nature intrinsèque.



-

histoire
Depuis des générations et des générations, ils ont toujours voulu que les nouveaux enfants soient bénis de Veasna. Ils la voyaient comme une déesse, un repère, cette flammèche qui brûle dans un noir obsidien, aveuglés par une admiration qui ne porta jamais ses fruits. Certains cessèrent de croire en elle puisqu’aucun n’obtint l’Esprit Originel. Mais tous avaient espoir en la génération suivante. Le cycle perpétuel qui se répétait encore et encore était simplement : Enfanter, éduquer cette progéniture, la cultiver, entraînement acharné jusqu’à ses douze ans et observer si cet arbre vierge finissait par porter ses fruits - fruits d’un dur labeur. Tous échouèrent.

Et je savais pourquoi.

Moi aussi. Dès mes trois ans, on m’apprit à lire - ils ne voulaient perdre de temps. Long, fastidieux, faire rentrer tant d’informations dans une tête blonde qui vient de sortir du ventre de sa mère. À mes cinq - ou six - ans, je su lire, écrire et parler avec un niveau plus que correct, là où les enfants de mon âge entraient a l’école. On me jeta encore des roses, on flattait mon ego, ou me le rabaissait. Les plus anciens avaient foi en moi, tendis que les autres doutaient de ma réussite à cause de la couleur de mes iris. Ils brillaient d’un rouge flamboyant - assoiffés de pouvoir dévorer de nouvelles écritures, mais ils associaient cette couleur au néant, au démon, à une mauvaise augure alors que tout ce qu’ils faisaient, c’est effleurer le problème de son bout au lieu de l’arracher depuis la racine. Tout ce qu’ils faisaient, c’était juger quelque chose sur sa forme plutôt que sur son fond.

Toute cette observation me donna ce qu’ils n’ont jamais eu.
La volonté. Une conscience.

Tous étaient de vulgaires pantins contrôlés par ceux qui leur avait donné la vie, tous, plutôt que de se faire leur propre vision du monde, de cette vie, préféreraient se fier à l’opinion des autres - à une subjectivité stupide, morose et dénuée de sens. Ils apprirent tous sans rien comprendre. C’est ce que j’ai compris après avoir franchi la barrière de mes 8 ans. Il m’en restait 4 pour tout réapprendre par moi-même plutôt que par le biais de personnes pédantes - pédantisme obtenu par le biais d’un ego trop gonflé.

Ils se pensaient capables de m’apprendre des choses sans l’aide de l’école, et ce fut la raison pour laquelle je ne subis l’entraînement que d’un précepteur tout aussi étrange, sectaire et stupide que le reste de ma famille. Mais… Il m’a apprit beaucoup de choses. Et malgré moi, j'écoutais, et me délectait du savoir supplémentaire que j’acquérissais. Chaque soir, je m’insinuait hors de ma chambre pour pouvoir repasser mes yeux sur les livres que j’avais étudié la veille, me renseigner sur leurs auteurs et plus encore - leurs états d’esprit à eux, certains furent emprisonnés pour avoir écrit de telles choses, d’autres étaient dans des conditions de vies plus pauvres les unes que les autres - un kaléidoscope de connaissances commençait à lentement émerger en moi, divergeant de leurs pratiques, ces dernières ne me servirent que de couverture afin de pouvoir mieux apprendre ce que je souhaite tout seul.

Chaque soir, je devais prier Veasna, chanter ses louanges hypocritement pour qu’elle m’accepte. Mais je n’en fit rien, à la place, je lui parlais de ma journée, ce que j’ai apprit, ce que j’ai fait, ce dont j’ai rêvé, ce que je projette pour le lendemain. Elle ne m’entendait peut-être pas, peut-être ne m’accordait-elle pas d’attention, mais dans tous les cas, je m’en tapait, il n’empêchait que ma voix ne pouvait être plus enthousiaste chaque soir. Mais un jour, on m’entendit prêcher des paroles qui n’avaient pas lieu d’être - et on finit par m’entourer où que j’aille, quoi que je fasse, quoi que je lise, si mes parents jugeaient cette lecture inutile, alors on m’interdisait chaque oeuvre de cet auteur et ils brûlèrent même ses oeuvres afin que les prochaines générations ne commettent pas la même erreur. C’est ainsi que je subis le même traitement que les autres et que ma vie allait être vouée à l’échec comme la leur, 9 ans de travail acharné pour un résultat indésirable. N’importe quoi.

Les larmes plusieurs fois menacèrent mes yeux, me les brûlaient, mais à chaque fois, je les fermais le plus fort possible afin de ne pas céder à cette faiblesse. Parce que je dois être fort. Je dois savoir contrôler mes émotions malgré ma nature mortelle - si au fond de moi, je voulais vraiment être béni, je devais effectuer quelques sacrifices conséquents. C’est ainsi que durant ces longues années, mes joues finirent par s’assécher, assoiffées d’un liquide salé qui coulait bien souvent le long de l’épiderme des enfants de mon âge.

J’avais à présent onze ans et demi. On me mit davantage sur un piédestal - les prières auprès de Veasna devenaient encore plus stupides et stériles, on me fit apprendre par coeur chaque date de la chronologie de Midgard ainsi que des choses toutes aussi inutiles les unes que les autres. Les migraines bien souvent entachèrent mon esprit, la lassitude et l’ennui bien souvent faillirent me plonger dans un sommeil léthargique, mais je sentis un sentiment nouveau animer mon coeur ; la rancoeur, la passion, et la haine. Trois sentiments qui pourront faire tâche dans ma lettre de motivation, mais cependant, je ne pouvais réprimer ma nature humaine, je ne pouvais m’élever un à statut supérieur à celui des Hommes qui ont tous été conçus sur un même pied d’égalité, de base. Alors je pris sur moi, essayant d’amadouer ces sentiments nouveaux pour mieux les contrôler, car c’était ça la clé de la réussite - le contrôle de soi, et la connaissance de sa propre personne avant de vouloir connaître le monde.

Ces gens là souhaitaient obtenir le savoir - la connaissance ultime du monde avant d’eux-même s’assimiler.
L’avarice - un pêché bien problématique en soi, surtout lorsqu’on ne se rend pas compte qu’on est composé de quelque chose de si horrible.
Mes idées ont divergées des leurs, et c’est ainsi que je me créa un dogme qui m’est propre et qui m’empêcha de me faire influencer par leurs idéologies fantaisistes.
Et c’est ainsi que j’obtins la bénédiction de l’Esprit Originel Veasna.
Pour avoir su, à mon âge, me faire une idée du monde, savoir ce que ce dernier regorge autant sur sa forme que sur son fond, et pour avoir su me contrôler, moi, mes passions, mes pêchés, les assimiler pour mieux les contrôler.
Personne n’y a cru, même pas moi, mais après avoir réalisé cette réalité, c’est la fierté - un sentiment nouveau qui tortilla mon organe vital qui avait tant souffert par une pression qui aurait dû être trop importante pour être supportée.
Et c’est ainsi qu’il y a deux ans à présent, après l’assassinat d’Ambrose, de ses conseillers et du coup d’Etat de la reine actuelle, je devins l’Oracle de cette dernière après de longues années à parfaire mon pouvoir - à savoir interpréter de la bonne manière les prédictions qui parvenaient jusqu’à moi -, et ce de mon plein gré.

pouvoir de l'oracle
Il a été bénit par Veasna qui lui donna tout ce qu'il a toujours voulu - le savoir ultime, et la prédiction. Tellement d'informations emmagasinées dans son encéphale, un condensé d'intelligence et de culture. Son pouvoir n'est pas permanent, il ne s'active que lorsqu'il entre dans un état de concentration ultime - similaire à une transe, calme, silencieux, il doit se vider de toutes pensées qui pourrait obstruer le déferlement de son don. Et puis, une aura obsidienne recouvre son corps - il est habité, possédé, et pourtant a toute sa tête. Ses muscles se raidissent, ses veines viennent troubler la translucidité de sa peau pour la tâcher d'un tourbillon de bleu et de violet, preuve qu'il reste bien humain malgré tout. Et sous ce front si bien dissimulé, un troisième globe oculaire y prend forme, coloré d'un iris rougeoyant et d'un blanc de l'oeil noirci - son savoir se matérialise, à l'image d'une boule de cristal, la seule différence est qu'on ne peut voir à l'intérieur que du néant, rien. Seul Azuha est capable d'y voir réellement quelque chose - de savoir la nature de ces présages, de déchiffrer ce flot d'information. Ses prédictions ne s'avèrent hélas pas toujours vraies - toutes sont retenues, parfois, l'utilisation de ce don est infructueuse, il ne voit rien - un vide béant. Mais il n'y a aucune limite au savoir, à chaque fois, sauf aux rares fois où il n'apprend rien, quelque chose de nouveau émerge dans son encéphale, une information inconnue, qu'elle soit postérieure ou antérieure, et toutes sont notées avec le plus grand soin et envoyées à sa Majesté.
bon tu viens d'où bb chat ?
Bon alors moi vous pouvez m'appeler comme vous voulez, Anshu, Oubli, Waifu, Ahu, Mimi pour les intimes. J'ai quinze ans. J'aime bien les pommes, et le thé. je voudré etr 1 artist
Tyr de Nevan m'a ramenée ici après m'avoir torturée sur un autre forum  :tired: et je m'y plaît bien, même si ça fait que quelques heures 8D j'ai hâte de boucler cette fiche qui va être super trop dure (cmb) et d'être à la hauteur des attentes de ce fofo. Love sur vous etc etc

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 3 Avr - 16:44
Je dis même pas oui tellement c'est évident que c'est oui et que je t'aime. Voilà.
(ce charabia veut rien dire, donc retiens juste "je t'aime")
:keur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 3 Avr - 17:41
Juste. La musique. Voilà. Tout simplement.
Je suis folle de la musique. Et voilà.

Bienvenue :uehehe: même si je suis du sang neuf comme toi
Un Sudri en plus, bon courage ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 3 Avr - 18:45
bryn : oirjozfvosiuhet t'es bel
bilal : déjà toi j'adore ton nom oké :zomg: sinon merci krrrrrr ♥️♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 3 Avr - 21:55
Double post, terminéé
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice - Reine de Sudri
H. Dawn von Mattsen
Administratrice - Reine de Sudri
avatar
« Trop longtemps qu'j'me dégoûte, fallait bien qu't'en payes le prix » Bénédiction : Maho
Âge du personnage : 28 ans
Profession : Reine de Sudri
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Avr - 22:45
VALIDATION ♥


Bonsoir Ahura :keur:
Désolée du temps d'attente, mais puisque tu demandes un rôle important (et surtout une bénédiction importante), nous devions nous mettre d'accord sur ton sort. Et à l'unanimité, eh bien, félicitatiooooooons nouvel Oracle :huhu:.
Je te mets ta couleur, ton rang et tu peux aller t'éclater dans les champs de justice de Biljana.
N'oublie pas de passer par les petits liens en dessous, tout ça tout ça!




LIENS IMPORTANTS

www - listing des avatars
www - listing double-compte
www - fiche de relations
www - journal intime
www - demande de rp
www - créer votre catégorie
www - créer votre prédéfini


Spoiler:
 

MERCI. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» amare bronzé?
» C'est pas sorcier - Les sapeurs pompiers!
» Algues noires sur les plantes, qu'est ce que c'est?
» cherche F.A pour MEORA et ASHA pour semaine du 11.03 jusqu'à l'adoption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— V E R D A N D I :: Présentations-
© V E R D A N D I - 2016 ▬ TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE EST PROHIBÉE
À proposAnnexesNationsIntriguesAide et EntraideEntre Vous et Nous
Règlement
Contexte
Crédits
FAQ
Croyances et Légendes
Le continent de Midgard
Les dons et la magie
Les jeux de Midgard
Lexique
Technologies
Aosí
Boreas
Sudri
Nordri
Austri
Vestri
À venirLa proclame
Listing avatars
Listing dons
Entraide graphique
Questions et suggestions
Devenir partenaire
Prédéfinis
Contact administration